Ceux qui veulent détruire Sarkozy

Publié le par Roseau

Attention braves gens, je vais prendre la défense du Président.

Pour illustrer mon propos, je vais partir de "l'incident Zapatero". Le journal Libération annonce fièrement que le Président aurait déclaré semi-publiquement, lors d'une réunion avec des parlementaires, que Zapatero était un idiot (en substance, je schématise). Il aurait aussi critiqué Obama et Angela Merkel lors de la même réunion.

Avant-même d'envisager la véracité du propos, c'est l'intention journalistique qui est derrière qui me dérange. Car ce que je vois clairement, c'est que le journaliste en question cherche à créer une polémique et compte bien engendrer un petit incident diplomatique entre l'Espagne et la France. Et personne n'y gagne. Celui qui a des intentions véritablement bonnes ne cherche jamais à semer la discorde entre les peuples. C'est ce que je crois.

Ensuite, et il n'est pas question de savoir ici si l'on aime ou pas Sarkozy, il semble que ces propos n'aient pas été tenus, ou tout au moins aient été sortis de leur contexte et déformés pour permettre audit journal de faire son beurre.

Président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, le socialiste Didier Migaud assure que "jamais le président de la République n'a dit que Zapatero n'était pas intelligent".

"Pour moi, il n'y a pas d'ambigüité sur le sens de cette phrase: c'était de l'ironie visant les socialistes français" a déclaré le député vert François de Rugy en parlant des propos du Chef de l'Etat sur son homologue Espagnol.

"Est-ce que le président a lancé des piques envers les uns et les autres? C'est assez son esprit. L'ambiance était détendue et studieuse, mais il n'y avait là rien de malicieux. Si les propos rapportés sont vrais, ils sont sortis de leur contexte et, quoi qu'il en soit, la polémique est de l'ordre de la surinterprétation." a déclaré le députe UMP Hervé Mariton, qui pourtant n'hésite jamais à critiquer Sarkozy.

Jean-Pierre Brard, apparenté communiste, a lui plutôt été attisé le feu dans la presse étrangère.

Bref, il semble évident que ces propos n'ont pas la portée qu'on a voulu leur donner, et créer un incident diplomatique pour cela relève de la malveillance pure et simple.

Comme pour Ségolène Royal de présenter ses excuses au Président Espagnol... Un acte d'un opportunisme qui me fait froid dans le dos.

Encore une fois, il ne s'agit pas de dire qu'on est de droite, ou de gauche. Il ne s'agit pas pour moi de dire que je soutiens la politique du Président. J'ai personnellement beaucoup de reproches à lui faire. Mais il s'agit de rester dans le cadre d'un débat intelligent sur le fond. Et d'arrêter cette attitude qui consiste à tirer à boulets rouges sur Sarkozy dès qu'il bouge le petit doigt, dès qu'il ouvre la bouche.

Il s'en fout peut-être. Mais moi non. Il est le Président de mon pays, et même si je pensais qu'il est un con, je conserverais le respect du à la fonction. Dire haut et fort qu'on s'oppose à sa politique sur tel ou tel point, et s'indigner de telle initiative quand il y a de quoi. Aucun problème.

Mais faire feu de tout bois pour attiser un climat de peur, de haine et de discorde, non.

Je sais que mes propos vont en énerver plus d'un. Surtout si cet article de mon blog est publié sur Agoravox... Mais je vous demande de bien les relire. Vous êtes un ennemi juré de Sarkozy ? Soit. Mais gardez le respect et l'intelligence de votre coté. Et ne sombrons pas dans la critique à outrance.

Et n'oublions pas que finalement, nous devons tous vivre ensemble sur la même boule. Français, espagnols, de droite et de gauche. Et même avec les cons. Mais il ne faut pas oublier que pour le con, c'est toujours l'autre qui l'est.


Publié dans Politique

Commenter cet article

le+grizzly 20/04/2009 10:44

erreur de manip je continue... et ne peux qu'être d'accord surtout sur ce besoin de vendre des journalistes ! Sarko à lui tout seul ne peut qu'engendrer ce genre de réactions mais ce n'est pas suffisant pour entrer dans une telle connerie de polémique.

Roseau 21/04/2009 00:18


Merci le Grizzly pour le commentaire. Au besoin de vendre s'ajoute parfois la volonté de semer la zizanie.


le grizzly 20/04/2009 10:40

Je suis au PS. L'intitulé de mon blog mentionne la connerie.

vivi 19/04/2009 14:35

D'autant que la presse espagnole n'en fait pas tout un foin. En effet, il semblerait que celle-ci relativise et s'applique à remettre la phrase dans son contexte, ainsi qu'à rappeler les bonnes relations qu'entretiennent les deux hommes. Quant à Ségolène Royal... moi je la trouve pathétique...